Facebook Twitter

Poesies i altres escrits

Màrius Torres
Le combat des poètes
Qu’espères-tu, esprit aussi tendu qu’un arc ?
(Joan Sales, Amarint)

Poètes, comme l’archer qui se dresse entre les morts
et qui tend fort son arc pour s’avérer vainqueur,
dans cet obscur combat de secours rédempteur
d’un effort magnifique nous tendons nos ressorts.

Sagittaires damnés, sous son joug notre esprit
fléchit. C’est la corde douloureuse qui se tord
sous les doigts implacables et forts, et expie
le vol des projectiles à travers nos remords.

Plus le bras sera fort et plus puissant le poing
plus l’envolée des flèches s’éloignera au loin
n’en rendant que plus doux le vin de la victoire.

Jaillissant de l’esprit, aussi tendu qu’un arc
les vers prendront l’essor d’une impulsion spatiale
s’abîmant dans l’empire inutile de la gloire.


Traduït per Amàlia Prat
Màrius Torres, Le combat des poètes. Traducció inèdita
Màrius Torres
Cercador d’autors
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Traduccions de la literatura catalana
Podeu consultar més pàgines sobre la literatura catalana en traducció a:
Amb el suport de: