Facebook Twitter

Da nuces pueris

Gabriel Ferrater
Chambre de l’automne
La persienne pas tout à fait close, comme
un effroi qui retient sa chute,
ne nous sépare pas de l’air. Vois
trente-sept horizons droits et minces s’ouvrir,
mais le cœur les oublie. Sans regret
la lumière se meurt, qui était couleur
de miel, qui est alors couleur d’odeur de pomme.
Qu’il est lent, qu’il est lent le monde, qu’elle est lente
la peine pour les heures qui s’en vont
à la hâte. Dis, t’en souviendras-tu,
de cette chambre?
« Je l’aime beaucoup.
Ces voix d’ouvriers — que sont-ils? »
Des maçons :
il manque ici une maison.
«Ils chantent
et aujourd’hui je ne les entends pas. Ils crient, ils rient,
et aujourd’hui qu’ils se taisent ils me manquent.»
Qu’elles sont lentes
les feuilles rouges des voix, et incertaines
quand elles viennent nous couvrir. Endormies
les feuilles de mes baisers voguent à travers
les plages de ton corps, et tandis que tu oublies
les hautes feuilles de l’été, les journées
ouvertes, sans baisers, au plus profond
le corps se souvient : ta peau est encore
moitié soleil et moitié lune.
Translated by Mathilde Bensoussan
Gabriel Ferrater, Chambre de l’automne. París: Demoel, 1970, pp.157-158.
Gabriel Ferrater (Diario de Barcelona, 1979)
Extracts
A mig matí
Català | Español | Italiano
Cambra de la tardor
Català | Deutsch | Español | Français | Magyarul (1972) | Magyarul (1997)
Cançó del gosar poder
Català | Deutsch | Español
Dues amigues
Català | Español
In Memoriam
Català
Kensington
Català | Deutsch | Español
La vida furtiva
Català | Español | Français
La vida perdurable
Català | Español | Italiano | Maqyarul
Poema inacabat
Català | Español | Français
Posseït
Basc | Català
Si puc
Català | Español | Italiano
Tres llimones
Català | Español | Italiano
Bibliography
Secondary literature
Search for authors
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Translations of catalan literature
Here you can find more websites about catalan literature:
Poetry
With the support of: